La Thailande expulser des milliers de hmongs

Nouvelle ajoutée le 26/12/2009 - Auteur : fabrice Lu 1965 fois
Les États-Unis et l'ONU appellent la Thaïlande à renoncer à l'expulsion au Laos de 4.200 Hmongs, une ethnie minoritaire d'Asie du Sud-Est, réfugiés dans des camps du nord-est du pays. Le premier ministre thaïlandais a confirmé jeudi que son pays s'apprêtait à expulser ces réfugiés, qui vivent pour certains depuis plus de trente ans dans des camps de réfugiés en Thaïlande et craignent des persécutions s'ils retournent au Laos. Une partie d'entre eux s'était ralliée aux Américains contre les communistes pendant la guerre du Vietnam et avait ensuite fui le régime de Vientiane. Washington, a déclaré Mark Toner, un porte-parole du département d'État, «a travaillé activement avec les gouvernements de la Thaïlande et du Laos pour aboutir à une résolution de l'affaire qui soit mutuellement acceptable et conforme aux principes internationaux. Nous sommes convaincus que de telles solutions sont possibles». Le haut-commissaire de l'ONU pour les réfugiés, Antonio Guterres, a souligné de son côté que «selon les lois internationales, la Thaïlande a la responsabilité et l'obligation de s'assurer que le retour d'une personne reconnue comme réfugiée ou ayant besoin d'une protection internationale se fait sur une base strictement volontaire». Selon la directrice adjointe d'Amnesty International en Asie-Pacifique, Donna Guest, «indubitablement, beaucoup (de réfugiés) ont des craintes fondées de persécution s'ils retournent au Laos. Nous savons que des gens qui ont déjà été renvoyés ont été torturés ou ont disparu». Mme Guest a regretté que la Thaïlande ait «complètement ignoré» les inquiétudes de la communauté internationale. Le Laos nie systématiquement les accusations de persécutions tandis que la Thaïlande affirme que ces Hmongs sont tous des réfugiés économiques.

Pour laisser un commentaire, vous devez être connecté.

Se connecter