THAILANDE-GUIDE

THAILANDE-GUIDE

Le site web de la Thaïlande

Langue Thaïe

Généralités sur la langue thaïe

Mis à jour le 23-05-2015  |  Publié le 16-07-2006 - Lu 162 418 fois
Moyenne : 4.00 sur 5 (1 vote)

Le peuple thaï est originaire du sud de la Chine. La langue thaïe est donc, à l'origine, proche du chinois. Elle s'est ensuite enrichie de khmer, de sanskrit et de pali. La langue officielle est le thaï du centre, le thaï de Bangkok, que tous les thaïs comprennent. Il existe ensuite des patois locaux, dont trois sont clairement individualisés : le thaï du nord (province de Tak et jusqu'à la frontière birmane), le thaï du Nord-Est (frontière laotienne et cambodgienne) et enfin le thaï du sud (de Chumphon à la frontière malaise), avec leurs accents très différents. Cette classification est en fait très grossière et il existe une multitude de variantes dans chaque groupe linguistique régional !

Pour être complet, il faut également signaler qu'il existe une langue spéciale pour s'adresser à la famille royale : le Rachasap.

Le thaï est une langue polytonale à la grammaire rudimentaire. On distingue 5 tons : neutre, montant, descendant, haut et bas. Associés à des syllabes courtes et longues, on obtient un grand nombre de possibilités acoustiques (en fait 10), formant autant de mots aux significations différentes. Pour un thaï, ces différences sont flagrantes. Pour un européen, peu habitué à ce genre de subtilité, il en est tout autrement et c'est ici que réside la principale difficulté de l'apprentissage du Thaï. Malgré ces difficultés, il est impératif, à notre avis, de connaître quelques rudiments de thaï si vous voulez vraiment aller au contact de la population locale et profiter pleinement de votre voyage. Peu d'étrangers parlent le thaï et il suffit de quelques mots et tournures pour impressionner favorablement vos interlocuteurs ! Il est impossible d'apprendre le thaï en un mois de présence en Thaïlande. Par contre, il est intéressant d'apprendre au moins à compter avant le départ, histoire de faciliter le marchandage…

Voici un exemple célèbre illustrant parfaitement les tonalités de la langue thaïe : Maï maï maï maï qui suivant l'intonation de chaque mot peu vouloir dire :
- Le bois vert brûle-t-il ?
- Le bois vert ne brûle pas.

Heureusement, la grammaire est simplissime puisqu'il n'y a ni pluriel, ni article, ni genre, ni conjugaison. Un verbe est invariable quel que soit la personne et le temps. Seul un petit mot situé avant le verbe (pour le futur), ou après (pour le passé) permet de différencier le temps.

Exemple :

pom est le pronom personnel je,
paï est le verbe aller.

Je vaispom païPas d'indicateur : c'est donc le présent
Je suis allépom paï lèolèo est l'indicateur du passé et se place derrière le verbe
J'iraipom dja païdja est l'indicateur du futur et se place devant le verbe

L'alphabet thaï : Il a été créé par le roi Rama Kamhèng de Sukhodaya en 1283. Le thaï s'écrit de gauche à droite, avec un alphabet (un signe = un son), contrairement au chinois et ses idéogrammes (chaque signe = un sens et non un son). Il n'y a pas de notion majuscule / minuscule et les lettres ne sont pas reliées entre elles. Il n'y a pas de séparation entre les mots et pas de ponctuation : les blancs représentent la fin d'une phrase, ce qui complique quelque peu la lecture... L'alphabet thaï est composé de 44 consonnes (en fait 21 sonorités différentes) et 15 voyelles de base, plus 4 signes d'intonation. Il faut aussi ajouter les diphtongues et triphtongues, 23 exactement, association des voyelles de base, formant dans l'alphabet thaï des lettres à part entière. Par ailleurs, ces diphtongues ou triphtongues ne sont pas toujours " logiques " dans le sens où l'association des lettres ne correspond pas forcément au son créé par cette association dans l'alphabet romain… Par exemple, le son " ao " est formé des voyelles é+a...

Autre caractéristique de l'alphabet thaï : la position des voyelles : elles se placent après, avant, au-dessus, au-dessous ou même … autour des consonnes !

Voici un exemple :
Attention : dans tous les exemples ci-dessous, la consonne est utilisée comme support des voyelles.

avantเอSon "é"
aprèsอาSon "a"
dessusอีSon "i"
dessousอูSon "ou"

Certaines sonorités francophones sont absentes (u par exemple), d'autres sont des lettres à part entière (son ng par exemple avec la lettre ).

Toutes les phrases se terminent par " khrap " pour les hommes et " ka " pour les femmes. C'est la formule de politesse par excellence en Thaïlande, très utilisée par les thaïs. C'est aussi la manière courante de répondre " oui " ou de dire que vous êtes d'accord avec quelques chose.

Dans une phrase, tous les mots sont accolés. Les espaces marquent la fin de la phrase.

Exemples de phrase :
Cette maison est très jolie : ban nie suey mak

Dans le langage parlé, certains mots sont suggérés. Par exemple, le pronom "je" est souvent oublié :

Exemple :
Je vais à l'école : pom paï rong riean sera traduit par : paï rong riean

Attention, par facilité de prononciation, le R est souvent remplacé par le L ou par un son plus propche du L que du R et ceci de façon plus ou moins marquée suivant les accents régionaux.

La traduction en alphabet romain est difficile voire impossible pour certains sons absents des langues occidentales. Il existe une romanisation officielle des caractères thaïs, mais les particularités de prononciation de la langue sont ou ne sont pas prises en compte. Ainsi, en fin d'un syllabe, le S se prononce T. Le mot "Esclave" qui s'écrit THAS se prononce THAT : doit-on romaniser ou phonétiser ?
Ainsi, il n'est pas rare de trouver plusieurs orthographes différentes en alphabet romain, pour un même mot thaï.
La traduction des consonnes aspirées en " h " de l'alphabet romain induit souvent en erreur les francophones. L'exemple le plus fréquent est Phuket (île du sud de la Thaïlande), prononcé par les non initiés, et à tort, " fouquette " alors qu'il s'agit en fait de " pouquete ", avec un e terminal faible.

La langue des touristes est l'anglais, et uniquement l'anglais. Il est pratiqué sur tous les lieux touristiques. Les Thaïs parlant français sont l'exception. En dehors des sites touristiques, la langue est le thaï et uniquement le thaï… alors à vos stylos pour les petits dessins !

Voir notre page sur les traductions de la vie courante.

Où trouver des méthodes pour apprendre le Thaï ?

Page précédente  |  Page suivante  

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :

Envoyer cet article à un ami



Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
5 013 156 visiteurs au total
1 224 visiteur ce jour
21 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2017