THAILANDE-GUIDE

THAILANDE-GUIDE

Le site web de la Thaïlande

Les Cobras du genre « Naja »

Fascinants et terrifiants.

Mis à jour le 22-08-2017  |  Publié le 12-08-2017 - Lu 218 fois
Aucun vote

Famille : Elapidae
Genre : Naja

Protecteurs de Bouddha, les cobras n'en restent pas moins terrifiants, mais aussi fascinants aux yeux des hommes. C'est sans doute le plus connu de tous les serpents, un des plus redoutés et aussi un des plus faciles à reconnaitre grâce à son capuchon caractéristique. 

Caractéristiques communes

Le cobra n'attaque que pour se défendre, lorsqu'il est dérangé pendant son repas ou sa reproduction. Sa caractéristique la plus classique est la coiffe, appelée « capuchon » qui est une extension latérale des côtes cervicales. Il est capable de se dresser au dessus du sol d'environ le tiers de la longueur de son corps. Le cobra balance alors la partie aérienne de gauche à droite ou d'avant en arrière en fonction de sa respiration. L'étalement du capuchon de la nuque est un mode d'intimidation comme le font les chats en hérissant le poils : sa tête paraît alors plus grosse, plus inquiétante. Quand il est dressé, il émet aussi un sifflement qui contribue à effrayer son agresseur.

Le cobra peut grimper et nager. Il habite sur des terrains plats mais aussi vallonnés, les rizières, les plantations d'hévéas, les villages et même les villes. Les cobras sont plus actifs la nuit, mais peuvent aussi chasser pendant la journée. Ils mangent d'autres serpents, des grenouilles, des rats, des canards, des poussins et des crapauds.

Les morsures de cobras provoquent plusieurs effets dont les plus importants ont des conséquences neurotoxiques souvent mortelles. Une sérothérapie efficace ne peut se faire que s'il existe des sérums monovalents, c'est-à-dire correspondant à chaque espèce reconnue. Ainsi, le sérum obtenu à partir du cobra cracheur équatorial ne sera que très peu efficace dans les cas de morsures du cobra à monocle. L'élaboration de sérum est assez onéreux et leur stockage est délicat, tout comme leur conservation.

A quantité également, le venin des cobras de genre « Naja » est plus puissant que celui du cobra royal.

La Croix Rouge produit un sérum anti-venimeux spécifique du cobra « Naja Kaouthia ». Son coût est d'environ 150 €. Voici la liste de hôpitaux de Phuket ayant le sérum anti-venimeux pour les cobras de genre « Naja kaouthia » (le plus répandu des cobras sur Phuket)  :

  • Hôpital de Bangkok Phuket - 076 254425, 1719
  • Hôpital Vachira - 076 361 234
  • Hôpital Mission - 076 237220, 5
  • Hôpital Thalang - 076 311 033
  • Hôpital Siriroj / Hôpital international de Phuket - 076 249400, 210 935
  • Hôpital Takua Tung - 076 581 395
  • Hôpital de Patong - 076 342 633, 4
  • Service médical d'urgence (SGE) - 1669

La famille des cobras comporte de nombreuses variétés. Trois sont présentes en Thaïlande : 

Le Cobra à monocle (Monocled cobra)

Nom binominal : Naja kaouthia
Nom thai : งูเห่าหม้อ - Ngou Ao Mor
Type de venin : Neurotoxique et hémotoxique
Répartition : plutôt le centre et le sud de la Thaïlande, île de la mer Andaman, Phuket.
Taille : 2,00 m maximum

Naja kaouthia

Naja kaouthia

Naja kaouthiaLe cobra à monocle doit son nom à la tâche arrondie qu'il présente sur la face dorsale de son capuchon. Il est de couleur brun clair à gris foncé et jusqu'à noir. Il peut atteindre 2 mètres de long et vivre une dizaine d'années. Contrairement aux deux espèces suivantes rencontrée également en Thaïlande, ce cobra ne crache pas.

En vidéo : https://youtu.be/Yy9EEaJQO0I

Le Cobra cracheur équatorial (Equatorial spitting cobra)

Nom binominal : Naja sumatrana
Nom thai :งูเห่าพ่นพิษสีทอง - Ngou Ao Pon Pi Si Tong
Type de venin : Neurotoxique et hémotoxique
Répartition : plutôt le sud de la Thaïlande
Taille : 1,00 m maximum

Naja sumatrana

Naja sumatrana

Le Cobra cracheur équatorial est un peu plus petit que le précédent. Il est généralement uniformément noir anthracite, mais il existe une variante dorée en Thaïlande. Il est commun dans la jungle et près des habitations.

Le Cobra cracheur équatorial peut émettre un jet de venin jusqu'à 2 ou 3 mètres de distance. Il vise les yeux avec une extrême précision. Le sujet atteint ressent une vive douleur et peut être atteint de cécité temporaire, permettant au serpent de s'échapper : le crachat est toujours défensif. En générale, la vision revient en quelques jours. En cas d'atteinte oculaire, il faut laver très abondement les yeux. Il n'y a pas de risque d'envenimation générale lors d'un contact du venin avec les yeux. Voir une vidéo d'un cobra crachant son venin : vidéo 1 - vidéo 2

En vidéo : https://youtu.be/2gt5n2WrcsY et https://youtu.be/I7ivA2--4Us

Le Cobra cracheur d'Indochine (Indochinese spitting cobra)

Nom binominal : Naja siamensis
Nom thai : งูเห่าพ่นพิษสยาม - Ngou Ao Pon Pi Sayam
Type de venin : Neurotoxique et hémotoxique
Répartition : centre, nord et nord-est de la Thaïlande.
Taille : 0,80 à 1,20 m 

Naja siamensis

Naja siamensis

De couleur brun à gris anthracite parsemés sur le dos de taches blanchâtre. Les écailles ventrales sont blanches. Comme sont nom l'indique, c'est également un cobra cracheur, avec des caractéristiques identiques au précédent, le Cobra cracheur équatorial.

En vidéo : https://youtu.be/-swRagwbOoo

Crédit photos : Wikipedia & ©2005 ThaiPulse.com

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Envoyer cet article à un ami



Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
4 868 399 visiteurs au total
173 visiteurs ce jour
23 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2017