THAILANDE-GUIDE

THAILANDE-GUIDE

Le site web de la Thaïlande

Prasat Phanom Rung - ปราสาท พนม รุ้ง

Le plus grand et le plus bel édifice khmer de Thaïlande.

Mis à jour le 06-04-2016  |  Publié le 13-11-2015 - Lu 2 180 fois
Moyenne : 4.00 sur 5 (2 votes)

Coordonnées GoogleMaps : 14.531984, 102.940298
Adresse : Chaloem Phra Kiat District, Buri Ram.
Tél. : +66 44 782 715
Site Internet : http://phanomrung.com

Ouvert tous les jours de 06 à 18h.
Tarifs : 

  • billet Prasat Phanom Rung seul : 100 THB pour les étrangers et gratuit pour les thaïs.
  • billet couplé pour la visite du Prasat Phanom Rung et du Prasat Mueang Tam (8 km séparent les deux sites) : 150 THB pour les étrangers et gratuit pour les thaïs.

Remarque : si vous en avez la possibilité, visitez de préférence le sanctuaire durant une des quatre périodes de l'année où le soleil se lève ou se couche parfaitement dans l'alignement des 15 portes du temple. Pour les couchers du soleil, cela se produit entre le 5 et le 7 mars et entre le 5 et le 7 octobre. Pour les levers du soleil, entre le 3 et le 5 avril et entre le 5 et le 7 septembre (un jour plus tôt lors des années bissextiles).

Le Prasat Phanom Rung est le nom abrégé du Prasat Hin Phanom Rung - ปราสาท หิน พนม รุ้ง. C'est un magnifique temple Khmer situé dans la province de Buriram (Isan) tout près de la frontière avec le Cambodge. Il se trouve sur une ligne reliant le temple khmer de Phimai (à 90 km au nord-ouest) à celui d'Angkor (à 160 km au sud-est). Cette région est très riche en temples khmer puisqu'elle abrite également le Prasat Meuang Tam situé à environ 8 km au sud-est, toujours sur la fameuse ligne Phimai-Angkor (voir la carte).

Le Prasat Phanom Rung a été construit en grès et en latérite sur le bord d'un volcan éteint depuis 900 000 ans, à environ 400 mètres d'altitude. Commencée au 10ème siècle, la construction du temple s'acheva au 13ème siècle. Ainsi, il mélange différents styles artistiques, du Ko Ker (10e siècle) au Bayon d'Angkor Wat (12e et 13e siècle). C'était un sanctuaire hindou dédié à Shiva, et symbolise le mont Kailash, sa demeure céleste.

Quand le temple fut érigé au sommet du volcan, des modifications ont été apportées au cratère pour le convertir en réservoir d’eau potable.

Le Département des Beaux-Arts de Thaïlande a passé 17 ans à restaurer ce site (1971 à 1988). Le 21 mai 1988, le parc a été officiellement inauguré par la Princesse Maha Chakri Sirindhorn. En 2005, le temple a été soumis à l'UNESCO pour examen comme futur site du patrimoine mondial.

Un site vraiment magnifique

La première chose que le visiteur découvre en arrivant sur le site est le monumental escalier à niveaux qui gravit la colline d'est en ouest pour mener au sanctuaire. La première terrasse cruciforme est accessible par un escalier à trois niveaux. Au nord de cette première terrasse se trouvent les ruines d'une structure faisant face au sud. Ce bâtiment était habituellement appelé "la maison de l'éléphant blanc" mais est désormais appelè "pavillon de purification" car il aurait permis au roi de se purifier avant d'entreprendre les rituels dans tour principale située au sommet de la montagne. Depuis la terrasse part l'allée processionnelle : longue de 160 mètres et bordée de 70 colonnes surmontées de boutons de lotus, elle relie la première terrasse cruciforme au premier pont nâga. Cet édifice également cruciforme est doté de balustrades en forme de serpents à 5 têtes pointant vers les 4 points cardinaux. Au centre du pont est gravé un lotus à 8 pétales. Ce pont représente le lien entre le ciel des dieux et la terre des hommes. 


L'ascension se poursuit par un escalier à 5 niveaux. Chaque niveau est bordé d'une terrasse de chaque côté, chacune comprenant une borne percée. Au sommet de l'escalier supérieur se trouve une vaste terrasse surélevée où 4 bassins lui donnent un aspect cruciforme. Cette grande esplanade offre une belle et large vue sur la campagne environnante. Avant de pénétrer dans le complexe principal qui était autrefois le cratère du volcan, il faut franchir un second pont nâga : il reprend le même plan cruciforme que le premier mais en plus petit. Ce pont a lui aussi, en son centre, un lotus à 8 pétales gravés. 

Avant d'atteindre la tour principale, il faut franchir une galerie extérieure qui était sans doute en bois et dont il ne subsiste que quelques pierres.

Des galeries intérieures entourent la tour principale, le Prang. Elles sont de longues et étroites, divisées en cellules. Les murs extérieurs étaient sculptés de fausses fenêtres. Sur le linteau au-dessus de la porte d'entrée est sculpté un ermite qui serait soit un avatar de Shiva en guérisseur soit ferait référence au créateur du temple Narendraditya.

Un dernier pont nâga relie la porte en arche de la galerie intérieure à l'antichambre de la tour principale.

Construite en gré rose, la tour principale, le Prang est haute de 27 mètres. Le Prang représente dans l'hindouisme le mont Méru, centre de l'univers et résidence des dieux. Des doubles porches ont été construits au nord, au sud et à l'ouest. À l'est de la tour se trouve une pièce rectangulaire appelée "Vihara" reliée à la tour par une annexe. Dans le temple principal se trouve le "garbhagrha" ou sanctuaire intérieur. Il y avait sans doute un lingam, représentation phallique de Shiva, à cet endroit. Seul le "Somasutra" ou conduit pour canaliser l'eau utilisée lors des rites religieux, subsiste. La plupart des motifs sculptés sur la tour font référence à des divinités hindoues comme le fronton du Shiva dansant (Shiva Nataraja) et le linteau du Vishnu couché. Les autres motifs font référence au Ramayana, la biographie de Narendraditya, les rites religieux et les activités d'un ermite.

D'autres bâtiments se trouvent dans la galerie intérieure : au nord, Le sanctuaire de briques est le plus ancien bâtiment dont il ne reste que 2 petites colonnes et les fondations. Au sud, un sanctuaire mineur dont l'unique entrée se trouve à l'est. À l'intérieur se trouve un autel pour poser des images sacrées. Son fronton représente Krishna soulevant une montagne dans des motifs floraux. Au sud-est, un bâtiment rectangulaire avec un toit en arche sans représentations sacrées. Ce type de structure est appelée "Bannalai" ou bibliothèque parce qu'il aurait été utilisé pour conserver des textes sacrés. Enfin, au nord-est, se trouve une structure de latérite formant un bâtiment rectangulaire dont le toit a été détruit et possédant une entrée orientée vers le sud. Il n'y avait pas d'images sacrées à l'intérieur et son utilisation est inconnue.

La visite de ce site peut être suivie par celle du Prasat Meuang Tam, situé à 8 km environ. Plus modeste, ce temple n'en mérite pas moins la visite.

Cette page vous a plu ? Partagez-la sur les réseaux sociaux :


billet avion

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Envoyer cet article à un ami



Plan du site
Top 50 des articles
Livre d'or du site
Audience XiTi
5 014 528 visiteurs au total
799 visiteurs ce jour
22 visiteurs actuellement sur le site
Liste des membres du site
Nous Contacter

© J.Brunetaud 1999-2017